Emblême floral

Vie économique 150ème anniversaire Vie municipale Vie scolaire Vie paroissiale

Quatre-temps

Cornus canadensis Linnaeus : Cornouiller du Canada, pain d'oiseaux ou de perdrix, rougets.

De cornu : corne, allusion à la dureté du bois de certaines espèces arbustives; canadensis : du Canada

Petite plante (8-20 cm) formant généralement des colonies. Tige simple portant au sommet 6 feuilles sans dents, à nervures très marquées. Fleur en apparence solitaire, grande, mais regroupant en fait plusieurs fleurs très petites, verdâtres, entourées de 4-6 bractées blanc crème ressemblant à des pétales. Fruits charnus, rouge clair. On rencontre souvent chez cette espèce des individus stériles, sans fleurs, avec seulement 4 feuilles au sommet de la tige.

Espèce très fréquente et omniprésente dans les bois frais ou humides qu'elle caractérise : forêts mixtes et conifères, forêts tourbeuses (incluant l'érablière à érable rouge), à l'occasion dans certaines érablières à bouleau jaune, au sol particulièrement pauvre. On le retrouve fréquemment sur les rochers.

La fausse corolle attire les insectes vers les vraies fleurs, qui sans cela passeraient inaperçues. Quelques oiseaux mangent les fruits. En abénaquis, le nom du quatre-temps signifie "quand on a des points" parce qu'on l'emploie contre ce malaise. Les Tête-de-Boule de Manouan en font un remède contre le rhume en faisant bouillir la plante avec le thé des bois; bouillie avec des rameaux d'if, ils l'emploient pour soulager les menstruations douloureuses. La racine peut remplacer la brosse à dents.

Petits fruits rouge clair, à texture de pomme, plutôt fades mais non désagréables; rassemblés au sommet d'une petite plante. Milieu et fin de l'été; se mangent crus ou cuits. On fume parfois les feuilles comme du tabac.

La racine séchée et bouillie est un remède légèrement stimulant contre le rhume et la fièvre. Fraîche, elle est diurétique.

Autre signification; en liturgie. Chacune des quatre périodes (au début de chaque saison) qui, dans l'année liturgique, comporte trois jours de jeûne et de prière. Pendant les quatre-temps.

Autre signification pour les Julienois, le quatre-temps nous fait penser aux quatre saisons, aussi au sommet du village, il nous fait penser au vent qui souffle des quatre directions.

Envoyez moi vos remarques !